«

»

déc 16

Imprimer ceci Article

Théo Kaczmarek dans Paris Normandie

Joueur de Mesnil-Esnard/Franqueville en Prénational, Théo Kaczmarek officie également le samedi en tant qu’arbitre. Une double casquette qu’il gère au mieux.
theoan
Théo Kaczmarek est joueur à Mesnil-Esnard/Franqueville mais aussi arbitre officiel
Théo Kaczmarek est joueur à Mesnil-Esnard/Franqueville mais aussi arbitre officiel

CLAUDE SEVENO

Avec 18 points inscrits samedi dernier (NDLR : il a terminé meilleur marqueur du match), Théo Kaczmarek (19 ans) a grandement contribué au succès du BC Mesnil-Esnard/Franqueville aux dépens de Bosc-Roger (80-73). Un troisième succès de suite pour les banlieusards rouennais après un départ difficile marqué par sept défaites d’affilée. « En début de saison, nous étions inquiets, avance Jean-François Manzolini, le président du BCMEF. Mais aujourd’hui on refait surface. Un peu grâce à Théo et son adresse mais aussi à la confiance qu’il apporte au sein de l’équipe. Sans lui, on ne serait pas aussi bien classés (8e). » Etudiant en médecine (2e année), il a lancé ses premiers ballons au GCO Bihorel. « J’ai choisi le basket car j’étais un peu plus grand que mes camarades de classe en CM1. » Il y restera cinq saisons avant de rejoindre le SPO Rouen pour y jouer une saison avec les minimes France, tout en intégrant le pôle Espoirs, puis une autre avec les cadets région. C’est ensuite le retour à Bihorel où il signe sa première licence senior et où il découvre la N3 sous les ordres de Loïc Breton. Après une année sabbatique pour se consacrer à sa première année de médecine, Théo Kaczmarek a choisi de s’engager avec le BC Mesnil-Esnard/Franqueville l’été dernier. « Pour prendre avant tout du plaisir sur les parquets en compagnie de mon co-loc (sic) Thomas Goria qui m’a incité à venir le rejoindre au club. »

Un avenir à dessiner

Basketteur dans l’âme, l’ailier (1,92 m, 85 kg) s’est découvert une passion pour l’arbitrage. « Lors des matches de jeunes, indique-t-il. Tous les samedis, selon mes disponibilités. Au niveau départemental voire régional. J’ai commencé quand j’étais lycéen, pour gagner un petit « billet » afin de me faire un peu d’argent de poche. Et j’y ai pris goût. D’autant que cela se passe plutôt bien. Les gamins sont très respectueux envers les arbitres. » Fine gâchette du BCMEF, le natif de Mont-Saint-Aignan ignore aujourd’hui de quoi sera fait son avenir de basketteur. « Peut-être à Mesnil-Esnard ou… ailleurs. Mais si je pars, ce sera pour jouer au niveau supérieur. Pour l’heure, et après un début de saison compliqué où, pour la plupart d’entre-nous n’avions jamais joué ensemble, on commence maintenant à avoir des automatismes. Les qualités individuelles se mettent au service du collectif. Du coup notre objectif est de poursuivre notre progression au classement. »

Une progression qui passe dimanche pour le dernier match de l’année 2016, par la réception d’Oissel, le dauphin de Vernon, l’actuel leader.

Lien Permanent pour cet article : http://www.bcmef.fr/2016/12/theo-kaczmarek-dans-paris-normandie/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *