«

»

Juin 01

Imprimer ceci Article

Philippe Lorin, toujours disponible pour rendre service au club

Philippe Lorin, 65 ans, est un agent de maitrise de la SNCF à la retraite. Il est licencié au club de Franqueville depuis 1995, où il a commencé en tant que coach pour l’équipe de ses enfants. Aujourd’hui, en plus d’être coach d’une équipe le samedi après-midi, Philippe se rend régulièrement disponible les week-ends pour dépanner les autres équipes à domicile, lorsqu’elles ont besoin d’un arbitre ou d’un OTM.

Pourquoi as tu choisi de jouer au basket ?
J’ai toujours fait du sport et j’aime les sports collectifs. Dès que mes enfants se sont mis au basket, c’était naturel pour moi de m’impliquer dans le club.

Qu’aimes tu dans ce club ?
J’aime l’esprit convivial, on se connaît tous très bien.

Qu’aimerais tu voir davantage dans le club ?
J’aimerais que le club agrandisse son cercle avec d’autres membres, pour que nous soyons plus de bénévoles.

Quels sont tes rôles dans le club ?  
Je coach l’équipe des U15-2. J’entraine une équipe d’U15 et une équipe de loisirs. J’arbitre le week-end et je forme les jeunes arbitres. Je suis également OTM (sauf sur la e-marque). Enfin, je m’occupe des sacs de maillots avec Béatrice Turquet.

Quand as tu commencé à entraîner ?
J’ai commencé à entraîner quand Nicolas et Clément étaient en Benjamin première année. Le club manquait de bénévoles, je me suis formé avec les anciens coachs (Martine Caraby et Sylvie Grisel), et j’ai passé une formation au district.

Pourquoi t’occupes tu de l’équipe des U15-2 ?  
Pour coacher l’équipe des U15-2, je n’ai pas besoin du diplôme CPQ (le diplôme entraîneur région), et aussi car il avait déjà des coachs dans les autres catégories.

As tu déjà coaché d’autres catégories de jeunes ? 
J’ai commencé avec des benjamins (U13), j’ai également coaché des poussins (U11) une année et entraîné des U7 et U9. Je préféré entraîner les U13, car ils sont plus faciles à gérer, et pour leur apprendre tout les fondamentaux, qui sont très importants pour les jeunes (avec les gestes à répéter des centaines de fois).

Quand as tu commencé l’arbitrage ?
J’ai commencé en 2011, car nous manquions d’arbitre au club. J’aime le basket et donc pour moi c’est comme coacher, j’aime transmettre aux jeunes notre savoir.

Quels sont les difficultés que tu as déjà rencontré en enseignant l’arbitrage aux jeunes ?
Les difficultés pour les arbitres sont leur âge, leur timidité, et le fait de faire de l’arbitrage en dilettante.

Que dirais-tu aux jeunes pour les inciter à arbitrer ?
Je pense qu’il faut que cela viennent d’eux, qu’ils prennent leurs temps pour voir ci cela leur plait, car forcer un jeune à arbitrer ne ferait pas de lui un bon arbitre.

Entre coacher une équipe et arbitrer, que préfères tu ?
Je préfère coacher une équipe, car il y a plus relationnel avec les joueurs.

Avec Béatrice, combien de fois vérifiez vous les sacs des maillots et à quels moments de la saison ? 
Nous vérifions les maillots de toutes les équipes une fois par an. Pour mon équipe, je fais ça après chaque match.

Quel est ton meilleur souvenir de la saison ? 
Mon meilleur souvenir cette année, cette notre victoire à Canteleu. L’équipe était très supérieure à la notre, mais avec une grosse défense et un esprit d’équipe déterminé, nous nous sommes imposés.

Comment vois-tu l’avenir du club ?
Il faut toujours être attentif à tous les licenciés, à toutes les équipes, et continuer la formation de nos jeunes et des coachs. Dans l’avenir, il faudrait également améliorer nos structures.

Lien Permanent pour cet article : http://www.bcmef.fr/2020/06/philippe-lorin-toujours-disponible-pour-rendre-service-au-club/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *